Dessous de soi

Fanons de baleine, cerceaux, rembourrages, laçages, charnières, tirettes, ressorts… Tissus élastiques dissimulés sous l’habit sont mécaniques.

Corsets, pourpoints, fraises amidonnées,

La femme ne porte pas le pantalon: crinolines avec haut orné.. Olé, olé !

Une braie qu’on débraye. 1789 – Révolution de la culotte,

Homme à profil pigeonnant. Faux-culs de femme. Quelles buses avec leurs corps raccourcis !

Et puis les promenades : redingotes et faux mollets.. Manche gigot, ballons féminins,

Quelle tournure prend alors la crinoline : profil d’oie et fesses accentuées.

Tristes hommes qui ont de l’estomac. 20e – Gainage avant, arrière toute.. Rebelote.

 

Copyright ©  Céline Burr

La princesse charmante

Il était une fois dans un royaume pas très lointain, un peuple qui vivait de technologie et de consommation… Des hommes qui rêvaient, le plus souvent de femmes.

Ces femmes étaient des princesses. Les princesses avaient disparu au détriment des femmes.

Certains hommes se lamentaient, d’autres se rebellaient.

Enfin il y avait ceux qui cherchaient à rencontrer ces princesses.

Le royaume était en ébullition, d’est en ouest, il y avait des soulèvements entre les hommes et… les femmes.

L’une des récentes découvertes de ces hommes était l’apparition des Mefem. Les Mefem étaient des amazones de nouvelle génération. Avant tout revendicatrices d’une autre société, elles se targuaient de représenter les « nouvelles femmes ».

La population les voyait passer, ici et là… Elles étaient fustigées, idolâtrées ou juste contemplées – de loin.

Les hommes continuaient, eux, à rêver d’un avenir serein : une famille ainsi qu’un foyer sécurisant.

D’aucuns ne comprennent vraiment ce qu’il se passait ! Il y avait bien eu des révolutions par le passé, des femmes en quête d’autre chose …

De la à assister à la disparition des princesses charmantes il y avait un malaise profond. Le comité de reconquête des princesses charmantes (C.R.P.C) s’était réuni. Il fallait rétablir l’ordre, retrouver l’harmonie en recomposant des couples et surtout l’avenir d’une nation.

Ils s’étaient mis en marche pour cette saga.

Leur conseil était composé des plus grands spécialistes. En passant au crible la psychologie féminine ils comprenaient qu’ils avaient souffert de leur propre désillusion. Bientôt cette communauté allait s’agrandir et s’étendre au delà des limites du royaume.

Des milliers d’hommes accomplirent ainsi cette recherche du Saint Graal.

A suivre …

Copyright ©  Céline Burr

Toute reproduction ou copie même partielle est strictement interdite sans l’autorisation écrite de l’auteure